L'écrivaine indienne de langue française Shumona SINHA est récipiendaire du prix 2014 du rayonnement de la langue et littérature françaises, médaille de vermeil de l'Académie française.

http://www.academie-francaise.fr/shumona-sinha






La biographie de l'auteur est ici

http://www.editionsdelolivier.fr/auteurs/14809-shumona-sinha




 

Amit Chadhuri, Calcutta : Two Years in the City, Londres, Union Books, 2013.

La littérature postcoloniale s’intéresse à la problématique du domicile perdu dans toutes ses nuances. Mais le retour glorieux au pays natal fait toujours partie du rêve de l’exilé. Ce retour ou détour par l’écriture nous a permis de lire de très belles pages sur la géographie intime des écrivains et de la transformation des lieux de mémoire en espaces de transit. Le Delhi de Khushwant Singh ou de Sam Miller, le Bombay de Salman Rushdie, de Vikram Chandra ou de Suketu Mehta ou encore le Madras de Samina Ali n’ont peut-être pas pu recouvrir la verdure du Malgudi de Narayan.  Pritish Nandy, qui est un chantre de Calcutta, avait dit à propos de Freedom Song d’Amit Chaudhuri qu’il constituait le grand roman de Calcutta qu’il avait toujours voulu écrire bien qu’Amitav Ghosh s’y ait essayé avec Le chromosome de Calcutta. Dans cette docufiction, Amit Chaudhuri déambule dans le Calcutta mémoriel et le Calcutta d’aujourd’hui pour se l’approprier comme son lieu de vie s’inspirant de la capacité qu’a la ville de se renouveler sans cesse, car au fond c’est une « ville sans passé, sans cet héritage énervant de l’humanisme et de la haute culture » comme le précise Chaudhuri.